d7a4d7aad790d795d79d_d793d7a4d799d7a7d794_d791d793d79cd7aa_-d790d7aad792d7a8_d7a7d7a8d7aa2

J’ai essayé de commencer Deux ours de Meir Shalev (שתיים דובים), mais c’était un peu dur. Et gros. Après avoir fini Douleur de Zeruya Shalev, j’avais besoin de quelque chose de rassurant. Quelque chose qui me donne l’impression de bien comprendre l’hébreu. Etgar Keret est parfait pour ça.

Etgar Keret est de la première génération d’auteurs qui emploient la langue parlée dans l’écriture. C’est sans doute un des auteurs israéliens les plus accessibles en hébreu. Il est aussi très agréable à lire. Il écrit joliment, il est souvent drôle, parfois grinçant.

Soudain un coup à la porte  (פתאום דפיקה בדלת) est un recueil de nouvelles de taille et qualité inégales. Certaines sont très courtes, certaines sont réussies, d’autres moins. Les histoires flottent souvent entre l’absurde et le fantastique. Les héros subissent plus les éléments qu’ils ne les contrôlent. Les histoires sont rarement résolues. Elles restent en suspens. Cela peut laisser un goût d’inachevé, ou faire rêver à la suite. Les nouvelles que j’ai préférées sont Leiland, l’histoire d’un menteur invétéré et le poisson rouge, un projet d’émission de télé. Les deux sont très jolies, très oniriques.

La couverture israélienne elle-même me fait mourir de rire : une homme dort dans un avion en feu et « soudain, un coup à la porte ». Cela n’a pas de rapport avec la nouvelle du même nom, première du recueil, mais on est tout de suite pris dans l’ambiance des histoires de Keret. Le seul regret que j’ai avec Keret, c’est que le point de vue est trop souvent masculin, que tout est très hétéronormé. C’est un peu fatiguant.

Ce recueil-là n’a malheureusement pas été adapté en français à ce jour. Si vous ne lisez pas l’hébreu, vous pouvez vous tourner vers l’adaptation anglaise « Suddenly a knock on the door » ou bien vers un autre recueil de nouvelles : Un homme sans tête (Anihou, אניהו, en hébreu) chez Actes Sud et traduit par Rosie Pinhas-Delpuech. Vous y retrouverez exactement la même atmosphère, les mêmes qualités, les mêmes problèmes, et quelques joyaux.

אתגר קרת, פתאום דפיקה בדלת, אור יהודה : זמורה-ביתן, 2010. מסת״ב: 978-965-517-668-1. Sudoc.

Publicités