Festival littéraire Lettres d’Israël 2017

19679433_684238291773829_5662664107428408869_o

C’est l’heure de la pause estivale ! Je vais vous laisser pendant un petit mois en attendant le festival Lettres d’Israël qui se déroulera à Paris du 8 au 18 septembre avec un programme très alléchant. À partir de la dernière semaine d’août et durant les semaines qui suivent, je vais essayer de mettre en avant trois œuvres qui seront à l’honneur dans ce festival (je ne sais pas encore dans quel ordre je publierai mes billets) :

  • David Grossman, Un cheval entre dans un bar (סוס אחד נכנס לבר), l’histoire du craquage d’un comédien de stand up vulgaire, un soir dans un club miteux de Netanya. Je ne sais pas si je réussirai à me procurer la version française d’ici là, mais je parlerai de la lecture qui sera jouée à la Colline le 9 et 10 septembre et dont on peut écouter sur France Culture la version présentée au festival d’Avignon.
  • Meir Shalev, Un fusil, une vache, un arbre et une femme, (שתיים דובים, en hébreu : deux ours, le titre original est une référence à un passage de la bible : 2 Rois 2:24, ספר מלכים ב’, פרק ב’, פסוק כ »ד). Des années après, le personnage principal, Rutha, évoque à nouveau le triple suicide qui a eu lieu le même jour dans un moshav en 1930. Sauf que cette version officielle de l’histoire est fausse : un des suicidés a été assassiné. Tous les habitants du moshav savent par qui, et pourquoi.
  • Dorit Rabinian, Sous la même étoile, (גדר חיה, littéralement : la haie) une histoire d’amour à New York entre Hilmi, un Palestinien et Liat, une Israélienne juive d’origine iranienne. Le livre est devenu célèbre suite au scandale qu’a provoqué son retrait des listes officielles des ouvrages pouvant être lu à l’école.

Notez que Zeruya Shalev sera aussi présente au festival et parlera sans doute de son dernier roman, Douleur, que j’ai déjà chroniqué sur Parutions.com.

Voyez que le site est en vacances, mais que je serai bien occupé :). Un bel été donc, et à la rentrée !

 

 

Publicités

Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s