Yuval Mendelson — Le meurtre de Rabin (2017)

Youval hamenouval (Youval le malfaisant) et sa fille Bella.

On a beau s’attendre à tout, Yuval Mendelson (יובל מנדלסון) vous tombera forcément dessus comme un OVNI qui vous propulsera dans la stratosphère. Il s’est fait connaître avec son groupe Sheygets (שייגעצ, un mot yiddish pour dire « goy, personne méprisable »…) et son tube Marilyn Monroe qui vaut son pesant d’alcool et de somnifère. Mais bon, c’est difficile de gagner sa vie avec la musique alors il est devenu professeur d’éducation civique. Il continue cependant de jouer de la musique est de sortir des album, dont cet OVNI des OVNIs sorti sous le nom Yuval Hamenuval (יובל המנוול, Youval le malfaisant) : Chants pour Bella (שירים לבלה), un album de chansons pour sa fille de deux ans où il lui explique tout un tas de choses sur la vie. Il lui parle par exemple des animaux en voie de disparition en lui expliquant qu’elle est elle-même une espèce en voie de disparition car ses parents sont électeurs de Meretz.

Dans la chanson dont je vous parle ici, Yuval décrit à sa fille le contexte des années 1990 et… le meurtre de Rabin. Oui, oui. Je vous laisse découvrir l’enregistrement et sa traduction (Notez la présence du grand Asaf Talmudi à l’accordéon).

Ma fille, viens avec moi voyager dans le temps,
Plein gaz sur les années 1990,
Quand ton père n’était qu’un maigrelet boutonneux,
Avant qu’il devienne ce cygne majestueux.

Et la gauche était alors au pouvoir,
Et aujourd’hui ça paraît être de la science fiction,
Et à la radio on ne pouvait entendre que du rock en hébreu,
Bon, arrête de rire, là, je suis sérieux.

C’était du temps de la crise du Golfe,
Et de Sheshtous [un jeu télévisé] avec toute la classe,
Nous admirions [Yitshak] Rabin et Dylan McKay,
Ils étaient faits d’acier.

Ils ont décollé pour Oslo pour signer la paix,
avec nos voisins les Palestiniens,
Si vous êtes gentils vous aurez un État,
Et vous pourrez jouer à la balle au camp.

La droite brandissait des pancartes,
Oye, et ce n’était pas une vue plaisante,
« Rabin est un nazi, un traître, un Arabe et un collabo,
et il sent terriblement mauvais de la bouche. »

Le 4 novembre 1995,
Alors que papa monte à la Torah,
Et après mange du tcholent, des blintches,
Et de la bière noire avec mamie.

Dans la grande place se trouvent des centaines de milliers,
Qui faisaient aussi irruption dans le Dunkin’ Donuts,
Et un étudiant yéménite met en joue et tire,
Et depuis il n’y a plus de Dunkin’ Donuts.

Ma fille, c’est une chanson bizarre et triste,
Mais voici la morale,
Ne va jamais au parc sans gilet pare-balle,
Dans le gilet pare balle se cache toute la différence.

Mendelson manie un humour pince sans rire où il mélange de nombreux sujets à la fois. L’humour ici tient dans le fait qu’il tient un discours incompréhensible à sa fille qui est de toute façon trop petite pour le comprendre, quand bien même il aurait été intelligible. Cela dit, il met aussi en avant les difficultés qu’il avait à comprendre le monde tel qu’il était dans les années 1990 et le fossé qu’il y avait entre les aspirations de son environnement ashkénaze de gauche et celles d’un jeune d’origine yéménite.

En général, quand j’écoute une chanson de Mendelson, je trouve ça d’abord très drôle, puis je me sens un peu mal à l’aise. Il y a quelque chose d’un peu malsain chez ce type. Mais bon, je pense que c’est un des meilleurs rockers/ chanteurs paroliers israéliens de ces dernières années. Vraiment. Allez donc vous faire une idée !


Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s